Historique

                                               HISTORIQUE DES MFG

« Les modélistes ferroviaires se regroupent »

C’est avec ce titre que le 6 janvier 1996 une petite annonce dans un hebdomadaire local, le Week-end Outaouais, offrait à tous les modélistes de la région de l’Outaouais de venir participer à la première réunion officielle du club. Une vingtaine de mordus du modélisme ferroviaire s’y présentèrent. Les MFG débutèrent officiellement leurs activités le 11 janvier 1996.

En fait, ce club municipal avait d’abord été mis sur pied par un Gatinois, Jocelyn Bergeron, et trois de ses amis, Stéphane Boucher, Cynthia Trottier et Mylène Gagnon. Les Modélistes ferroviaires de Gatineau avaient vu le jour le 23 novembre 1995 (date de l’enregistrement auprès de l’Inspecteur général des institutions financières), grâce notamment à une subvention du programme Jeunes Volontaires de la ville de Gatineau.

Les débuts furent encourageants, mais la recherche d’un local approprié constitua un défi de taille. Jocelyn Bergeron trouva la solution dans le chalet du parc La Victoire, dans l’est de Gatineau. Ce petit pavillon servait autrefois d’abri et de vestiaire pour un terrain de baseball. Le terrain de sport fut ensuite transformé en parc urbain et le chalet n’était plus utilisé que par les enfants fréquentant une pataugeuse située à l’arrière. La ville accepta de prêter le pavillon du Parc La Victoire aux MFG qui entreprirent la construction de son premier réseau. IMG_0852

Le club précisa publiquement ses projets dans l’édition du 7 août 1996 du quotidien Le Droit. On y annonça que le club s’était donné comme mandat de construire, d’entretenir et d’opérer le circuit ferroviaire baptisé « Réseau du patrimoine ferroviaire nord-américain » ou P.F.N.A. La maquette réalisée aurait une superficie de 10 pieds sur 20 pieds (environ 3m X 6m) et comprendrait une cour de triage, plusieurs usines, des lacs, des rivières et des forêts. « Notre premier objectif est que notre modulaire soit prêt pour octobre 1997 pour participer à une exposition qui se tiendra à Ottawa », déclarait Jocelyn Bergeron. Le président fondateur faisait alors allusion à l’exposition « Railfair » qui se déroule à chaque année au Collège Algonquin à Ottawa.

L’objectif de participer au Railfair d’Ottawa galvanisa les membres qui mirent en commun leurs talents et leurs énergies pour construire le réseau modulaire mobile que l’on peut encore admirer au local du club (pour les détails techniques, voir la section Description du réseau). Cette maquette est basée sur les plans du réseau personnel de Jocelyn qui s’appelait « St-Jopha » et qui a malheureusement été démantelé pour cause de déménagement (cependant, il en subsiste au club encore quelques vestiges, dont le Mont Marcy). Le réseau était à cette époque équipé d’un système de commande System-One ©.

Le réseau modulaire mobile a été complété en quatorze mois de travail intense par une vingtaine de membres. Les MFG purent se rendre à l’exposition Railfair de 1997 et ils sont retournés ensuite deux autres fois comme exposants à cet événement annuel.

Agrandissement des locaux

Cependant, le club se sentait un peu à l’étroit dans son petit local du Pavillon La Victoire lorsque le réseau modulaire mobile fut complété. Les membres envisagèrent la construction d’un réseau fixe beaucoup plus imposant et décidèrent de trouver les moyens financiers pour agrandir leurs locaux. Le pavillon du Parc La Victoire comprenait alors deux pièces fermées aux extrémités avec une partie couverte mais non murée dans le milieu. Le plan était de fermer cet espace central pour y loger le réseau principal qui allait être relié au réseau mobile situé dans la première section. Quant à la troisième section du pavillon, elle allait continuer à abriter la salle commune, le bureau, les toilettes et les armoires.IMG_0846

Le 30 juin 1998, les MFG reçurent une seconde subvention du programme Jeunes Volontaires afin de monter un cours pour les jeunes sur le modélisme ferroviaire. Une partie des fonds ramassés servit à l’agrandissement du local, ce qui permit d’ajouter une superficie de 640 pieds carrés (193m2) aux 375 (113m2) déjà existants. Les travaux débutèrent en novembre 1998 et se terminèrent avec le nouveau millénaire. Le 22 octobre 2000, la coupure du ruban par une locomotive que conduisait M. le maire suppléant Joseph De Sylva donna la voie libre à la construction du nouveau réseau. Le train traversa pour la première fois le mur mitoyen grâce à un tunnel spécialement « creusé » pour l’évènement.

La Phase II commença alors. Bernard Saint-Laurent conçut les premiers plans d’un nouveau réseau modulaire fixe à trois étages (pour les détails techniques, voir la section Description du réseau). Il a retravaillé l’ébauche de ce plan très complexe à quelques reprises, en partie pour tenir compte des demandes et recommandations des membres.

Le travail de charpenterie fut surtout effectué par Pierre Bastien et Bernard Saint-Laurent qui y consacrèrent de longues heures jusqu’en 2005. Pierre Bastien était un menuisier exceptionnel et on lui doit la très grande qualité de la charpente du club. Hélas, ce membre d’une valeur inestimable est disparu prématurément en 2005 et sa perte a été durement ressentie par tous les membres.

Pour financer le grand projet de construction du réseau principal, le club a organisé des levées de fonds (ventes de garage, portes ouvertes) et écrit des demandes de subvention. Un nouveau partenaire s’est ajouté, l’URLSO (l’Unité régionale loisir sport Outaouais) qui a donné un coup de pouce pour finaliser la voie principale jusqu’au troisième niveau.

En 2006, les Modélistes ferroviaires de l’Outaouais ont décidé de changer leur système de commande devenu insuffisant pour la grandeur du réseau et technologiquement périmé. Ils ont fixé leur choix sur un système de marque Digitrax© qui offre la possibilité de contrôler un grand nombre de locomotives remplissant des tâches variées. Le club s’est doté de plusieurs manettes de commande à fil et sans-fil, de même qu’un ensemble de petits émetteurs-récepteurs (« walkie-talkies ») servant aux opérateurs et répartiteurs.

Changement de président

En novembre 2007, le président et fondateur du club, Jocelyn Bergeron, a décidé d’abandonner ses fonctions après 12 ans d’efforts constants, car il désirait alléger ses tâches. Il a été remplacé par Jean-François Rioux un membre qui s’était joint au club en 2006.

Les locaux ont été nettoyés, rangés et peinturés en 2007-2008. Le site Web a connu un bon développement à cette époque mais il a ensuite été transféré sur un site Yahoo durant quelques années à cause du départ de notre webmestre et de la fin de notre entente avec la compagnie d’accueil. Grâce au travail de notre membre Michel Pichette, un nouveau site Internet a pu être mis sur pied en 2015.

La constitution et les règlements administratifs du club ont été révisés entre 2009 et 2011 pour les rendre plus simples, plus courts et plus applicables. Les formulaires sont en révision graduelle et on prévoit éventuellement travailler à une nouvelle version des règlements techniques. Le plan complet du réseau a été fait sur ordinateur par Bernard Saint-Laurent et l’exécutif a ensuite établi un cadastre complet du réseau indiquant les lots à developper.

La progression du décor a été constante depuis 2007. On a pu compléter le secteur montagneux de l’est du réseau qui comprend trois tunnels, un canyon, un pont, deux viaducs, une usine chimique, un chalet, une auberge de montagne, une manufacture de pompes et un camping avec plage. Depuis, le travail a progressé le long du 3e étage nord, incluant la ferme bovine, le village, les silos de grains, la brasserie industrielle et l’usine agro-alimentaire. Le secteur de la gare de passagers est en plein développement.

Depuis quelques années, le club participe à l’exposition annuelle des clubs de hobbyistes de l’Outaouais qui se tient à la fin janvier dans les locaux du concessionnaire Mont-Bleu Ford, sur le Boulevard Maloney à Gatineau. En 2013, le club a été invité par M. Mario Beauregard, président du club ferroviaire En voiture a co-organiser l’événement. Du côté ontarien, les MFG ont participé à la foire automnale appelée RailFair à Ottawa jusqu’en 2011. Ensuite, le salon annuel des trains d’Ottawa a été renommé TrainExpo et s’est tenu en mai. Cependant, il n’aura pas eu lieu en 2016 et son avenir est incertain.

Tous les ans depuis 2009, les MFG organisent une fête de Noël appelée «Le Noël des petits trains» au début décembre. Orientée vers les jeunes familles, cette journée de portes ouvertes permet aux enfants de regarder et même de contrôler des trains dans une ambiance chaleureuse grâce à la musique de Noël, au son des trains, aux lumières multicolores et aux friandises…

IMG_0857En 2009, les MFG ont décidé de réparer le réseau modulaire mobile qui n’était presque plus utilisé à cause de problèmes divers. Ils ont décidé de rendre le réseau fixe pour éviter sa détérioration. Le tracé des voies et les aiguillages ont été modifiés pour pouvoir accommoder des locomotives et wagons plus gros. On a complètement refait la gare de triage et on a du ouvrir la montagne afin de réparer les tunnels. Certains décors ont été ajoutés dont une auberge, une maison de campagne, une glacière industrielle et un dépôt de type ancien.

Développements récents

En 2014, les murs des deux pièces du réseau ont été repeints en bleu pâle pour imiter un fond de ciel. Un mur a été plâtré et on a posé des plinthes et des corniches pour améliorer l’apparence et l’isolation du local.

En 2015, le vice-président du club, M. Bernard Saint-Laurent, est décédé et une salle du local a été nommée en son honneur le 9 mai au cours d’une cérémonie avec des membres de sa famille.

Récemment, de grands travaux ont commencé dans le réseau. Les membres ont ajouté une nouvelle boucle autours de la cour de triage du 3e étage afin que les trains puissent retourner de face à la fin de leur parcours plutôt que de devoir reculer. Plusieurs bâtiments ont été ajoutés au 3e étage.

Il a été décidé de construire un grand centre-ville comprenant des dizaines de bâtiments, y compris des édifices de huit à dix étages, au 2e niveau de la maquette, secteur centre-sud. Ce grand centre-ville comprendra un tramway fonctionnel et sera éclairé.

Les membres ont décidé d’installer des éclairages de type DEL au 1er et au 2e étage pour atténuer l’ombrage sur le réseau. Ils ont aussi décidé de poser des fascias vert foncé autour de la maquette. L’éclairage et les fascias ont été testés et ils seront installés graduellement.