Description du réseau

DESCRIPTION DU RÉSEAU

Le réseau des Modélistes ferroviaires de Gatineau est composé de deux structures distinctes. Dans ce texte, nous les appellerons « réseau d’origine » et « réseau principal ».  

RÉSEAU D’ORIGINE  IMG_0854

Un réseau modulaire mobile  

Lors de la formation du club en 1995, nos membres décidèrent de construire un réseau modulaire mobile qui pourrait être transporté vers des expositions. En 1997, ils assemblèrent des modules de 30 po. par 48 po. (75cm X 1,20m) dont la charpente est composée de contre-plaqué de ¾ po. (1,85cm), coupé en lanières de 2 ¾ po. (7cm). Ces dernières, à leur tour, sont coupées selon la longueur désirée, correspondant aux besoins du module en fabrication. La hauteur au sol des modules est de 41 po. (1,02m).

Les modules furent ensuite mis bout à bout dans un circuit de forme ovale permettant aux trains de circuler de façon continue. À quelques reprises, les membres ont été appelés à participer à des foires de modélistes ferroviaires. Sans contredit, le point d’attraction du réseau modulaire mobile était le Mont Marcy, à cause de sa structure imposante, 48 po. par 48 po. (1,2m X 1,2m), avec son sommet à 66 pouces (1,68m) du sol. Les autres points d’intérêt du réseau mobile étaient la cour de triage, le village de Saint-Jopha, la papeterie Havard & Lanthier, et l’abattoir.

La réparation du réseau d’origine IMG_1144

C’était tout un défi que d’amener ces modules dans les différentes expositions. En raison du nombre d’heures sans cesse croissant qu’il fallait investir pour entretenir et réparer ces modules, nos sorties sont devenues moins fréquentes au fil des ans. En fait, les composantes de cette section de notre réseau se détériorèrent au point où on ne pouvait plus y opérer des trains. L’électricité y était déficiente et certaines voies s’étaient déplacées. À partir de 2009, les membres ont travaillé à la réfection du réseau mobile. La première décision prise fut, justement, de le transformer en réseau fixe afin d’en améliorer la performance. Les joints entre les modules ont été rendus permanents et on a rempli ou masqué les lignes et espaces qui séparaient les diverses sections. Le filage et les soudures ont étés remplacés.

Les courbes et les aiguillages trop serrés ne nous permettaient pas faire rouler du matériel ferroviaire long comme les wagons de passagers, les grandes locomotives et les wagons de fret modernes. Les tracés des voies ont été modifiés pour offrir des courbes plus évasées. Les aiguillages ont été changés et la cour de triage a été complètement refaite pour faciliter la circulation du matériel roulant long.

Il a aussi même fallu hausser un tunnel pour être en mesure de laisser passer les wagons à conteneurs et les wagons à automobiles. En même temps, les membres ont décidé de réparer des structures et d’en rajouter quelques unes. On a donc rajouté une auberge, une propriété rurale, une glacière industrielle et un dépôt de type ancient.

Confortablement installée dans sa pièce de 15 pi. par 25 pi. (4,5m par 7,5m), la section modulaire mobile est redevenue pleinement opérationnelle et demeure un point d’attraction majeur pour les visiteurs et une destination intéressante pour les participants lors des sessions d’opération.

Caractéristiques générales du modulaire mobile

Époque                                                   1950 à aujourd’hui

Dimensions

Longueur hors tout                             20 pi. (6m)
Largeur hors tout                                10½ pi (3,01m)

Voies ferrées

Longueur des voies                             334 pi. (100,2m)
Voies principales                                 122 pi. (36,6m)
Rayon de courbure minimale :
Voies principales                                 20 po. (50cm)
Voies secondaires                                18 po. (45cm)
Pente maximale                                   2.4%
Nombre d’aiguillages                         42

Infrastructures

Cours de triage                                     1
Cours de mise en scène                     1
Gares                                                       3
Ponts                                                       4
Tunnels                                                  6
Villages                                                   1
Secteurs industriels                           3
Industries majeures                           5
Industries secondaires                      6
Système de contrôle des trains      Digitrax

LE RÉSEAU PRINCIPALIMG_0845

La structure

 Ce réseau est constitué d’une charpente fabriquée de plusieurs modules fixés les uns aux autres. Dans le but de laisser l’espace suffisant pour les séparer d’un trait de scie, une feuille de plastique d’un quart de pouce est placée entre les modules. De cette manière, si le réseau devait être appelé à déménager, nous pourrions récupérer une grande partie de notre structure.

Tout comme la section modulaire mobile, la charpente est composée de contre-plaqué de ¾ po. (1,85cm) coupé en lanières de 2 ¾ po (7cm). Ces dernières sont coupées à la longueur désirée, correspondant aux besoins du module en fabrication. La dimension maximale d’un module est de 28 po. par 48 po. (80cm X 1,20m).

Un réseau à trois étages

La partie modulaire fixe est comprise dans une pièce mesurant 16 pi. par 40 pi. (4,8m X 12m). Le réseau étant étalé sur trois niveaux, nous y retrouvons une gamme très intéressante de possibilités pour l’exploitation de toutes sortes d’entreprises : exploitation minière, transbordement, industries chimiques et manufacturières et autres industries plus légères ne sont que quelques-uns des projets en développement. Les membres tentent de créer des industries et commerces qui soient représentatifs de notre région et qui soient complémentaires (y compris avec les établissements installés dans le réseau mobile). On retrouve par exemple des industries du bois (papeterie et scierie) alimentées par les forêts locales. Une usine chimique produit des agents de blanchiment pour la papeterie et pour une usine de textiles. Une ferme bovine approvisionne l’abattoir. Quant aux passagers, ils circulent entre plusieurs gares situées dans des villages et dans deux villes.

Les deux structures, le modulaire mobile et le modulaire fixe, sont reliées ensemble par un long rail de 45 pi.(13,5m) qui longe deux murs et respecte une pente de 1,9%. La section de rail qui joint le modulaire mobile est à 41 po. (1,02m) du sol. L’autre extrémité relie le niveau inférieur de la partie modulaire fixe à 32 po. (80cm) du sol.

Les aiguillages utilisés sont de marque Peco. Tous les aiguillages qui font partie de la voie principale sont du type le plus grand. Pour les autres rails, comme les cours de triage, cours de mise en scène etc., ils sont composés en majorité d’aiguillage de grandeur moyenne. En certains lieux — sur les terrains de petites entreprises, par exemple — on peut aussi voir des aiguillages de petite dimension. À ces endroits cependant, des restrictions s’appliquent quant à l’accès des locomotives à six essieux et des longues locomotives à vapeur.

En 2013, deux sections de rails situés aux deuxième et troisième étages ont été refaites pour améliorer la circulation du matériel roulant long. En effet, leur tracé sinusoïdal causait des déséquilibres et même des déraillements, notamment aux wagons de passagers. Maintenant, le problème est résolu.

En 2015, une boucle a été ajoutée au bout du troisième étage afin de permettre aux trains de revenir de face en direction du deuxième étage. Cela permet des opérations plus fluides et plus rapides et améliore la circulation sur le réseau. L’ancienne boucle de retour qui se situait au début du troisième étage a été démantelée parce qu’elle était inutile et difficile à opérer.

SITUATION ACTUELLEIMG_1137b

Beaucoup de travail reste à faire dans cette partie du réseau dont le potentiel de développement est très grand. Bien que l’installation des rails soit finalisée à 95%, à peine 33% des bâtiments et du décor est complété. De plus, la pose du ballast n’est pas terminée et les accessoires électriques (aiguillages, feux de circulation, luminaires, etc.) ne sont pas encore installés.

Il en reste beaucoup à faire, certes, mais n’oublions pas que le modélisme ferroviaire doit, d’abord et avant tout rester un passe-temps à partager durant longtemps avec des gens qui sont animés par la même passion.

Caractéristiques générales du modulaire fixe en décembre 2015 (chiffres approximatifs)

Époque                                                             1950 à aujourd’hui

Dimensions

Longueur hors tout                                         37 pi. (11,1m)
Largeur hors tout                                             12 pi. 10 po. (3,85m)

Voies ferrées

Longueur des voies                                          1360 pi. (412m)
Voies principales                                              580 pi. (175m)
Rayon de courbure minimale                       28 po. (70cm)
Pente maximale                                                2.9%
Nombre d’aiguillages                                      120
Hauteur niveau inférieur                               32 po. (80cm)
Hauteur niveau intermédiaire                     46 po. (1,15m)
Hauteur niveau supérieur                             62½ po. (1,51m)

Infrastructures permanentes

Cours de triage                                                   2
Cours de mise en scène                                   1
Gares                                                                     3
Autres édifices ferroviaires importants    6
Ponts                                                                     9
Tunnels                                                               11
Villes                                                                     2
Villages                                                                 1
Industries                                                            5
Mines et exploitations forestières              3
Fermes                                                                 3
Système de contrôle des trains                   Digitrax

DÉPLACEMENTS POSSIBLES

Dans notre réseau au complet, on retrouve trois types de déplacements en chemin de fer: point à point, boucle à boucle et circuit continu.

  • Boucle à boucle: Le type boucle à boucle est un circuit qui permet à un train de se rendre à destination et à revenir sans changer de direction. Le plus grand circuit de ce type peut être réalisé à partir de la boucle située près de la mine d’extraction de minerai de fer du premier niveau du réseau principal jusqu’à celle située au bout du troisième niveau (installée en 2015), une distance d’environ 550 pieds (181m). Autrement, on peut faire du boucle à boucle entre le premier et le deuxième étage, et entre le deuxième et le troisième.
  • Circuit continu: Un circuit continu permet à des trains de rouler sans arrêt et dans le même sens même sans supervision constante des opérateurs. Nous opérons deux trajets de circuits continus: sur la structure d’origine et sur le deuxième niveau de la structure principale où deux voies parallèles permettent à des trains de circuler continuellement sur une distance de 343 pi. (164.5m). Très utilisée lors des journées de portes ouvertes ou de visites du réseau, cette façon d’opérer permet au responsable d’un train de relâcher légèrement l’attention afin de s’occuper davantage du public. 
  • Point à point: Il s’agit de déplacements par lesquels un train devra revenir de sa destination en reculant. Le principal circuit point à point est celui qui traverse le local pour relier l’ancien réseau au réseau principal. En effet, puisqu’il n’y a pas de boucle, de « Y » ou de table tournante fonctionnelle dans l’ancien réseau, les trains qui y parviennent du réseau principal doivent revenir à reculons. Dans l’avenir, nous allons probablement installer une boucle dans cette partie du réseau. Autrement, il y a de petites sections où des tracés point à point doivent se faire, notamment lorsque les trains vont faire des livraisons dans les industries et dans certaines installations ferroviaires.